Concours de himene (chants) - Heiva i Tahiti 2014



Les groupes de himene vont t’envoûter également avec leurs chants qui racontent là encore une histoire, l’éloge d’un Dieu légendaire, d’un chef renommé, d’animaux protecteurs, en usant d’un langage poétique. « Les himene sont au confluent des hymnes religieux des premiers missionnaires protestants et des chants polyphoniques tahitiens qui avaient cours avant l’arrivée des Européens », explique une brochure du GIE Tahiti. Les principales formes de himene sont le himene tarava, le himene rau’au et le üte.

Chaque groupe propose également un üte paripari, un grand moment d’humour. « Ce chant improvisé est interprété sur un rythme enlevé par deux ou trois personnes, accompagnées d’un orchestre traditionnel auquel peuvent être ajoutés la guitare, le ukulele, l’harmonica et l’accordéon. » Il s’inspire des éléments de la vie quotidienne et provoque à chaque fois de nombreux rires dans l’assistance… qui comprend le reo maohi bien sûr !

Il faut absolument venir en juillet à Tahiti, pour vivre le Heiva à To’ata.