Mon livre "Piqué" au tiare" (558 pages) est en vente uniquement sur Amazon:

 https://www.amazon.fr/dp/B077VB1T1P/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1512460737&sr=1-1


Photos

Nathalie-Heirani Salmon-Hudry : "Je n'ai pas votre vie mais j'ai une vie", à lire p. 314-319.

Ici, Nathalie en photo avec son éditeur Christian Robert. Nathalie a écrit le livre "Je suis née morte", aux éditions Au vent des îles, un best seller, dans lequel elle raconte sans tabou sa vie de jeune femme handicapée au fenua.

"Amour, religion, talc et parfum", p.311-313, un mariage amuiraa traditionnel à Paea.


La troupe Tamariki Poerani, de Makau Foster, dans " La révolution du temps de Kio", Heiva i Tahiti 2014. Lire le chapitre "Heiva i Tahiti : la totale !", p. 412-418

Les danses polynésiennes, c'est à la fois des chorégraphies, des légendes, de la littérature, de la musique, du théâtre, des chants, des costumes, des fleurs, bref c'est du très grand spectacle et bien entendu un concentré de l'âme polynésienne. C'est pourquoi j'ai beaucoup écrit sur le 'ori Tahiti dans mon livre "Piqué au tiare", dans plusieurs chapitres, à la fois pour faire découvrir la richesse de ces danses mais également pour mieux comprendre les Polynésiens. Et tout simplement parce que le 'ori Tahiti m'a complètement envoûté.


" Quand un bébé fa’a’amu retrouve sa maman biologique ", p. 254-259

Ici, à gauche, Joëlle, la bonne fée, Eléonore, la maman, Eléonore Hana, la grande sœur. Marie-Françoise, le bébé fa'a'amu vit en France. Grâce à Joëlle, Eléonore et Eléonore Hana ont pu reprendre contact avec Françoise, via Skype, ce jour-là. Un moment très émouvant pour tout le monde.

Visite d'une vanilleraie à Taha'a (île-sous-le vent), surnommée "l'île vanille", avec le guide Bruno Fabre de l'Escapade bleu et patron de la pension des Trois cascades (Raiatea).

Lire le chapitre "Raiatea et Taha'a", p.145-154.


Nuku Hiva, île des Marquises. Lire la fin du chapitre "Hiva Oa", p. 233-237.


Première averse au fenua. Le toit en tôle joue sa partition ...au point de me réveiller !

Lire "Piscine, cocotier et buisson de tiare" p.19-23.

"La bataille perdue contre l’épidémie de zika" (p. 364-369), malgré le gros travail de lutte anti-vectorielle (élimination des gîtes de moustiques).


Hono, mon collègue de la Dépêche de Tahiti, le maquettiste-graphiste le plus rapide que j'ai rencontré dans ma carrière et un sacré boute en train. Ah, quand on chantait à tue-tête "Attention au raerae José"... Les paroles sont dans le chapitre, cette chanson raconte avec humour toutes les aventures que va vivre en Polynésie un jeune commercial qui vient vendre des savons à la naphtaline. Tout un programme !

Lire "Un super job", p.164-169

Coucher de soleil, lagon de Paea (devant la mairie).

Lire le chapitre "Paea", p.40-43

Le tableau de Vitali que je voulais absolument sauvé de l'énorme orage qui s'est abattu sur notre pirogue, pendant notre journée sur le lagon de Bora Bora.

A lire dans le chapitre "Bora Bora", p. 131-144


Maupiti : randonnée jusqu'au pic du mont du mont Te’urafa’atiu (380 m), avec Ludo, guide et responsable de la pension Ludo et Moyra. Un sacré souvenir. Il faut être forme et prendre un guide pour effectuer cette ascension avec quelques passages compliqués. J'ai eu des sueurs froides.

A lire dans le chapitre "Maupiti", p. 451-457.


Me'ae iipona. (Hiva Oa, Marquises).

Lire le chapitre "Hiva Oa", p.233-237.

La tombe de Jacques Brel au cimetière du calvaire de Atuona (Hiva Oa, Marquises)

Lire le chapitre "Hiva Oa", p.233-237.


Sables roses, lagon et motu (îlot) au loin, Fakarava, Tuamotu.

Lire le chapitre "Fakarava", p. 96-116

Vue sur le lagon de la terrasse d'un fare, pension Vaiama, Fakarava, Tumaotu.

Lire le chapitre "Fakarava", p. 96-116


Écrire commentaire

Commentaires: 0